Gestion de crise

Comment une pandémie peut affecter vos équipes et ce que vous pouvez faire pour y remédier

15 Mars 2020

Tony D Zhang

Christine Chartrand

V.-P. services-conseils

En effet, cela vient d’arriver… et si vous êtes comme la plupart des entreprises, petites ou grandes, vous êtes encore en train de vous adapter et d’essayer de comprendre à quelle vitesse les choses sont amenées à changer dans les prochains jours.

Même si les médias ont fait un bon travail en soulignant l’impact de cette crise sur l’économie, les marchés financiers et la pérennité des entreprises, le facteur humain a malheureusement fait l’objet de beaucoup moins d’attention.

Alors essayons d’oublier l’avenir pendant une seconde. C’est maintenant que tout se passe, pendant que tout autour de nous semble instable et bouleversant, nous devons nous pencher sur l’impact immédiat et soudain que cette crise a sur nos employés.

Comment les employés vont-ils individuellement gérer cette situation? Comment se sentent-ils dans ces moments de crise? Quels sont leurs préoccupations et leurs besoins? Quelle est la meilleure approche?

Et au même moment, sommes-nous prêts (ou assez courageux) en tant que dirigeants à nous auto analyser et à réévaluer l’impact de nos actions sur nos équipes? Les réponses à ces questions sont malheureusement absentes des réseaux sociaux et de l’actualité; il faut donc les chercher directement au sein de votre entreprise.

C’est pour cela que dans une époque où il est primordial de rassurer et de protéger nos équipes, il n’a jamais été aussi important d’identifier les personnes les plus vulnérables qui ont besoin de plus d’attention et de réconfort. Et inversement, d’identifier ceux qui pourraient adopter un rôle plus proactif ou devenir un point d’ancrage pour les défis à venir.

En prenant (ou en arrachant) une page du livre sur la psychologie positive, nous devons nous poser la question suivante : comment pouvons-nous renverser cette crise afin que nos employés se souviennent de cette période comme étant celle où ils se sont sentis encouragés et reconnaissants envers leur entreprise.

En sachant que nos réflexes naturels se manifestent généralement dans ce type de situation et que chaque personne ne réagira pas de la même manière, voici certaines caractéristiques que nous pourrions être amenés à rechercher.

Gestion du stress et des émotions

En période de crise, certaines personnes peuvent être plus sensibles aux symptômes physiques associés au stress (ex. tension nerveuse, difficulté à se concentrer, préoccupation, difficulté à dormir, fatigue, etc.)

Ils peuvent avoir besoin de soutien afin de comprendre la différence entre ce sur quoi ils n’ont aucun contrôle à ce moment (ex. la crise actuelle) et ce qu’ils peuvent contrôler (ex. prendre le temps de se détacher, d’écouter leur corps, de respirer et d’en parler avec les autres).

Parfois, l’anxiété peut même nuire à nos bonnes pratiques de vie, comme dormir suffisamment, prendre le temps de manger et/ou manger sainement, être actif physiquement et être attentif.

Identifiez ceux qui peuvent être leur voix de la raison, leurs alliés durant cette épreuve, aidez-les à mettre les choses en perspective, à séparer les faits des interprétations ou des pensées extrêmes. L’objectif est d’ouvrir la discussion, d’être attentif et, lorsque c’est possible, de leur offrir des possibilités d’autorégulation et de gestion de leur stress et de leurs émotions.

Empathie et compréhension des autres

Lorsqu’une catastrophe survient, il est généralement facile d’identifier les collègues qui sont plus attentifs à ce que les autres ressentent et qui peuvent faire preuve d’un certain niveau d’intelligence émotionnelle. C’est essentiel non seulement pour permettre aux émotions de se manifester, mais aussi pour comprendre réellement l’impact qu’un événement difficile peut avoir sur les autres. Cela peut les aider à ajuster leur rythme, leurs paroles et leurs interventions en fonction des réactions ou des émotions des autres.

D’autre part, ceux qui ne disposent pas de cette “antenne émotionnelle” auront plus de mal à exprimer leur compassion, à prévoir leurs réactions et pourront même minimiser les effets d’une crise. Ils auront besoin d’aide pour comprendre quelle est l’approche appropriée, en particulier avec ceux qui sont plus sensibles, pour être attentifs aux expressions non verbales, au ton de la voix et au choix des mots de leurs collègues, à tout ce qui indique que quelque chose ne va pas ou que quelqu’un se sent mal à l’aise.

Regarder à l’intérieur

L’intelligence émotionnelle (ou ouverture émotionnelle) ne consiste pas seulement à comprendre l’état d’esprit des autres, mais aussi à être capable de s’introspecter et de se connecter à ses propres sentiments et émotions. Êtes-vous conscient de vos propres réactions en cas de crise ? Pouvez-vous faire preuve de vulnérabilité, ce qui vous permet de partager vos préoccupations avec votre équipe et de comprendre ce qu’elle vit ?

Parfois, tout ce que les gens veulent entendre de votre part lorsqu’ils se sentent inquiets, c’est “moi aussi” ou “c’est normal de se sentir comme ça”. De plus, le fait de disposer d’une certaine intelligence émotionnelle pour mieux comprendre ce que vous ressentez et pourquoi vous vous sentez de cette façon peut vous aider à faire face et même à mieux surmonter une crise au lieu de repousser ou même d’enfouir vos émotions.

Tolérance à l’ambiguïté

Aux effets de la crise, s’ajoute le facteur d’avoir à faire face à l’inconnu. Ainsi, si les employés ont des habitudes, et sont moins ouverts aux nouvelles expériences ou s’ils ont besoin de clarté et d’un cadre préétabli pour se sentir en sécurité dans leur travail, ils peuvent être plus vulnérables à la manipulation du territoire inconnu qui accompagne le chaos.

Ils seront plus à l’aise dans un environnement où ils ne s’attendent pas à ce qu’il change avec le temps et où ils savent à quoi s’attendre. Il sera important avant tout de normaliser leur sentiment d’incertitude et d’être disponible pour répondre à leurs questions. Ils auront besoin d’aide pour renforcer leur confiance face aux zones d’ombre, pour faire confiance à leur jugement lorsqu’ils sont confrontés à des situations qu’ils n’ont jamais rencontrées auparavant et pour les orienter.

Et si vous n’avez pas de directives claires à leur donner, soyez simplement honnête et rappelez-leur que ce n’est pas grave si nous ne savons pas tout pour l’instant, mais que le but est de trouver une solution ensemble.

Adaptabilité

Certains ont plus de facilité à encaisser les coups durs que d’autres.

Une crise peut signifier faire les choses différemment, adapter les approches, ainsi qu’être ouvert et flexible face à la nouveauté et au changement. Soyez donc à l’affût des employés qui étaient autrefois vos “gardiens” du conformisme, de la méthode et de la rigueur, car lorsque le chaos frappe, un mode plus ” souple ” prend généralement le dessus. Vous pouvez leur faire savoir que leur discipline et leur cohérence sont très appréciées mais que des moments comme celui-ci peuvent exiger plus de flexibilité, non seulement à court terme mais aussi à long terme.

Une crise peut également affecter ceux qui sont motivés par des préférences organisationnelles ou des conditions de travail spécifiques telles que : la valeur monétaire, la sécurité et le télétravail.

Valeur monétaire

Les employés qui accordent beaucoup d’importance à la valeur monétaire et à la rémunération peuvent trouver qu’une crise comme celle-ci est assez déstabilisante.

Les gens annulent leurs rendez-vous, pratiquent la distance sociale et accordent encore moins d’importance aux produits et services que vous offrez (à moins que ce ne soit du désinfectant pour les mains et du papier toilette bien sûr 😉).

Si votre rémunération est directement liée à la signature de contrats et à l’élargissement de votre réseau, alors cette pandémie peut susciter des inquiétudes.

Un besoin de sécurité

Nous connaissons tous la pyramide des besoins de Maslow, et si certains de vos employés se retrouvent vers la moitié inférieure, ayant donc besoin d’un sentiment de sécurité (même de sécurité financière) et d’appartenance, il y a de fortes chances qu’ils se sentent un peu plus inquiets pendant cette période.

Ils veulent être rassurés sur le fait que leur emploi sera là demain et qu’ils font partie d’une grande famille d’entreprises qui les protégera.

Télétravail

Sur une note positive, ceux qui recherchent une entreprise qui leur offrira la possibilité de travailler à domicile peuvent être heureux de savoir que certains, ou devrais-je dire beaucoup à ce stade, se réfugient pour protéger et réduire les risques de contracter le virus, sans parler du respect des demandes de distance sociale de notre gouvernement.

Cependant, vos collègues sont-ils naturellement faits pour travailler à distance, c’est une toute autre question qu’il faut se poser. Pour évaluer l’efficacité d’une personne en matière de télétravail, nous devons nous pencher sur quelques points :

  1. Peuvent-ils s’organiser, faire des suivis et faire attention aux détails en travaillant depuis la maison ?
  2. Sont-ils engagés ? Respectent-ils leurs engagements et n’abandonnent-ils pas facilement ?
  3. Peuvent-ils maintenir leur énergie tout en étant seuls ou isolés ? Ou bien ont-ils besoin de contacts sociaux pour être plus efficaces ?
  4. Suivront-ils des règles et des procédures ? Ou auront-ils tendance à prendre des raccourcis et même à créer leurs propres règles?

Pour rendre le télétravail plus efficace et plus fluide dans votre organisation, voici quelques conseils qui peuvent vous aider :

Devenir une entreprise qui travaille à distance du jour au lendemain apporte son propre lot de défis. Si vous êtes nerveux face à ce changement soudain, nous avons également écrit un article sur certaines des choses que nous faisons pour nous aider à rester calmes, productifs et efficaces en tant qu’équipe à distance. Consultez l’article qui, nous l’espérons, vous apportera des idées et de l’inspiration sur la manière de gérer ce nouvel environnement de travail.

Cela fait beaucoup à digérer. Mais maintenant, plus que jamais, il est temps de se serrer les coudes, de se comprendre et de s’efforcer de fournir à nos équipes l’environnement adéquat pour qu’elles s’en sortent plus fortes qu’avant.

Nous espérons que ces conseils vous aideront à naviguer dans ces eaux troubles. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous les poser – nous sommes là pour vous aider et contribuer à l’effort collectif.