preeloader

Être extraverti ou introverti signifie qu’on fait partie d’une des deux dimensions essentielles dans les différentes théories de la personnalité humaine. Les introvertis et extravertis ont été le sujet de bon nombre d’études, d’articles et de conversations près de la machine à café. Toutefois, il ne faut pas vous fier à tout ce que vous entendez!

Il y a une notion qui persiste à mettre ces dimensions en opposition, quand en réalité, il ne s’agit pas d’une compétition, mais de comprendre les forces inhérentes de chacune. Afin de mieux gérer votre capital humain, faisons le point sur ce qui constitue un individu extraverti ou introverti.

 

Ce qu’on dit de quelqu’un extraverti ou introverti

Je suis tombée sur des suppositions selon lesquelles les extravertis représentent en quelque sorte le pouvoir : comme si nous vivions dans « un monde où règne l’extraverti », et où les pauvres petits introvertis doivent se contenter de survivre.

Le modèle des Big Five, une théorie de la personnalité, a une dimension appelée « Extraversion »; les gens peuvent obtenir un score plus élevé ou plus bas sur cette échelle, et on dit que quelqu’un est introverti s’il obtient « un score plus bas » dans le facteur Extraversion. Cependant, si vous avez l’impression d’avoir échoué lamentablement dans ce genre d’évaluation, détrompez-vous!

Parallèlement, beaucoup d’articles reprochent souvent aux extravertis de ne pas prendre le temps de comprendre les introvertis, d’intimider ces derniers et de faire l’éloge de l’extraversion comme étant un trait essentiel pour être bon leader. Bien que nous semblions sympathiser avec les introvertis et que nous avions l’impression de constamment défendre leurs intérêts, nous avons aussi tendance à considérer les extravertis comme le « tyran » de la cour d’école. Donc, nous devons mettre les choses au clair et repartir du bon pied!

Il y a bien des chances que votre main-d’œuvre soit composée d’extravertis et d’introvertis. Mais nous devons cesser de penser à ces traits comme deux entités distinctes, mais plutôt comme un spectre entre deux extrémités polaires. Vous pouvez même employer des gens qui se situent au milieu de ces deux extrêmes : souvenez-vous que beaucoup d’employés se trouveront dans la zone grise du spectre.

Soyez donc attentif à la façon dont vous évaluez votre capital humain! Il y a des aspects que vous devez connaître à propos du personnel extraverti ou introverti dans votre organisation.

 

Apprenez à connaître les extravertis : une tâche facile!

Oui, les extravertis sont plus stimulés quand ils sont entourés de beaucoup de personnes, et ils sont plus à l’aise quand vient le temps d’établir de nouveaux contacts, d’amorcer une conversation avec des étrangers et de se retrouver sous les projecteurs.

En réalité, être le centre de l’attention peut être enivrant, tout comme avoir l’occasion de s’adresser à un public peut l’être. Leur besoin d’entretenir des relations sociales et de penser à voix haute les aide à échanger des idées avec d’autres personnes et à chercher l’avis d’autrui plutôt que de préférer la solitude.

Ces derniers sont des gens qui peuvent entrer dans une pièce et commencer à bavarder avec une personne qu’ils n’ont jamais rencontrée auparavant, qui savent convaincre un client grâce à leur côté relationnel et qui aiment développer leur réseau de connaissances. Sans en être conscients, ils feront la publicité de votre entreprise en raison de leur capacité naturelle d’établir des contacts et de se démarquer. Le télétravail ou le travail qui exige qu’ils soient assis devant un ordinateur pendant toute la journée pourrait éventuellement être une source de démotivation pour ces individus.

 

Tirez profit de l’assurance d’un extraverti

S’il vous faut assister à une conférence, tenir un kiosque à un congrès ou même faire de la sollicitation à froid (cold-calls), vous devriez peut-être déléguer ces tâches à vos employés extravertis. Bâtir des relations d’affaires, animer un grand groupe et attirer davantage de personnes à vos produits ou à vos services sont aussi des responsabilités intéressantes à attribuer à un travailleur plus extraverti.

Vous verrez qu’il accomplira ces tâches de façon naturelle, et cela stimulera la productivité!

 

Sachez que l’introverti peut avoir confiance en soi

Ne faites pas l’erreur en présumant que le côté volubile et ouvert d’un extraverti lui accorde plus de confiance en soi. Il est possible qu’il soit plus confiant au moment de s’exprimer, d’initier le premier contact et d’être au centre de la scène, mais « introverti » et « confiance en soi » ne s’excluent pas mutuellement pour autant.

Oui, selon l’outil de personnalité que vous utilisez, il peut y avoir des associations entre l’affirmation de soi et l’extraversion, mais cela ne signifie pas que les extravertis sont plus confiants en général. On doit tenir compte d’un grand nombre de facteurs pour comprendre le niveau de confiance en soi d’une personne.

La société est portée à considérer la confiance comme un « comportement extérieur », et soyons francs, c’est un aspect que manque parfois les introvertis, tant au niveau verbal que non verbal. Par contre, les introvertis n’ont pas besoin de validation externe autant que les extravertis. Alors… qui a plus de confiance en soi? Souvenez-vous que ce n’est pas parce que vous ne la voyez pas à première vue qu’elle n’existe pas!

 

Comprenez le véritable introverti

Tout comme les extravertis sont stimulés par la présence de « beaucoup » de personnes, les introvertis sont stimulés par la présence de « quelques » personnes. Ces derniers paraissent peut-être comme des gens tranquilles et discrets, mais si vous étiez leur meilleur ami proche, vous penseriez sans doute le contraire.

Ils choisissent avec plus de soin les personnes à qui ils accordent l’accès à leur monde interne. S’ils se font plutôt discrets, surtout au début, ce n’est pas parce qu’ils sont froids ou distants, mais parce qu’ils aiment profiter de l’occasion pour écouter, pour retenir de l’information et pour se concentrer tranquillement.

Ainsi, ne sous-estimez pas la capacité d’un introverti d’apporter de l’information pertinente. Mais, il est possible que vous deviez déclencher la conversation en premier!

 

Sachez que les introvertis ne sont pas tous antisociaux

Les introvertis ne sont pas antisociaux; leur façon de socialiser est tout simplement différente. Ils se mêlent à de plus petits groupes, souvent avec des personnes qu’ils connaissent déjà. Parfois, ils ne parlent pas beaucoup, mais quand ils prennent la parole, ce qu’ils ont à dire est en plein dans le mille!

Il se peut que vous ayez été témoin de cela au cours d’une réunion. Tout le monde parle et cherche l’attention des autres quand finalement, vous demandez l’opinion d’un collègue plus silencieux. Il se sent déjà un peu mal à l’aise puisque tous les regards sont tournés vers lui, mais il apporte un point très intéressant.

La morale de l’histoire : si vous voulez de la rétroaction d’un introverti, surtout si c’est de la part d’un collègue que vous ne connaissez pas très bien, vous verrez que ce sera plus efficace si vous prenez les devants plutôt que d’attendre qu’il vous approche.

Mieux encore, fixez une rencontre individuelle!  Souvenez-vous que, extraverti ou introverti, ces gens puisent leur énergie de sources différentes. L’un est stimulé par des milieux sociaux et dynamiques tandis que l’autre est stimulé par des situations plus solitaires où on cherche moins l’attention des autres.

 

Ne supposez pas que les introvertis sont tous timides

Il y a eu bien des discussions au sujet de l’hypothèse qui soutient que l’introversion et la timidité sont interchangeables. Toutefois, la timidité est plutôt comme une sorte d’anxiété, la peur d’une forme d’interaction sociale quelconque. Comme l’a si bien dit l’auteure Sophia Dembling : « La timidité est un comportement – c’est avoir peur lorsqu’on se trouve dans une situation sociale. L’introversion, au contraire, est une motivation. Cela se traduit par votre désir et votre besoin de vous trouver dans ces interactions. » (« Shyness is a behavior – it’s being fearful in a social situation. Whereas introversion is a motivation. It’s how much you want and need to be in those interactions. »)

Par exemple, si vous voulez organiser une activité sociale avec votre département, l’introverti sera sûrement assis à son bureau ou sera en train de feuilleter des dossiers parce que ce genre de rencontre est plus épuisant pour lui. Un employé timide, en revanche, VOUDRA se joindre à ses collègues, mais choisira de rester à son bureau parce qu’il a peur. Donc, mettez vos suppositions de côté et apprenez réellement à connaître vos employés à un tout autre niveau.

 

Tenez compte des autres traits de personnalité d’un individu extraverti ou introverti

Souvenez-vous qu’être sociable n’est qu’un morceau du casse-tête de la personnalité des gens, bien que ce soit un morceau important! Que ce soit un individu extraverti ou introverti, ces personnes ont des tendances, des motivations et des comportements qui leur sont propres, mais vous devez également considérer les autres traits de personnalité qui constituent une personne.

Vous trouverez peut-être que certaines caractéristiques peuvent amplifier ou cacher certains réflexes naturels. À titre d’exemple, un introverti qui s’affirme et qui est axé sur les résultats pourrait « paraître » comme étant moins introverti puisqu’il a la détermination et l’énergie nécessaires pour aller chercher et accroître sa clientèle, en plus de savoir comment développer une vente.

Mais soyez vigilant! Il sera probablement très épuisé à la fin de la journée, aura besoin de passer du temps seul dans son bureau (il pourrait même fermer la porte!), ou s’isolera chez lui pour le restant de la soirée. Donc, vous devez être en mesure de bien comprendre vos employés en tenant compte des différentes dimensions qui composent le véritable potentiel d’une personne.

 
Nous devons cesser de mettre les extravertis et introvertis en opposition, puis commencer à considérer leurs qualités uniques. L’assurance qu’a un extraverti dans des situations sociales peut constituer une force importante pour votre organisation, tout comme la capacité d’un introverti à écouter et à retenir de l’information est une force non négligeable. Relayez aux oubliettes les idées fausses qui soutiennent que tout introverti est timide ou que la confiance en soi n’est présente que chez l’extraverti. Soyez conscient que vos employés se trouveront quelque part au milieu de ce spectre social, et que ce n’est qu’en évaluant les différents traits de personnalité, en plus de leurs relations les uns avec les autres, que vous aurez une meilleure idée de la véritable personnalité de vos employés.

Disposez-vous d’un outil qui peut évaluer tout cela?

Christine Chartrand

Titulaire d'une maîtrise en psychologie en 2010 à l'Université Yorkville, Christine Chartrand a obtenu son baccalauréat en relations humaines, avec une mineure en psychologie. Elle a acquis une excellente compréhension de l'évaluation psychométrique et des méthodes de recherche, en plus de développer des compétences pour accompagner les individus dans leur cheminement personnel et professionnel.

À propos d’AtmanCo

Améliorez votre productivité, performance et prospérité en vous concentrant sur votre atout le plus important: vos employés. Du recrutement à la retraite, les évaluations psychométriques d’AtmanCo vous aideront à atteindre le bonheur en entreprise (ou ce qu’on aime appeler Business Happiness)!

BLOGUEUR INVITÉ

Avez-vous une belle plume? Êtes-vous passionné(e) de RH, leadership et développement organisationnel? Voulez-vous figurer sur notre blogue pour entreprises performantes? Vous avez de la chance parce que nous acceptons les articles de blogueurs invités! Il suffit de consulter ces directives pour débuter.