preeloader

En tant que professionnels des ressources humaines, gestionnaires ou employés, l’importance de maintenir le bien-être des employés devrait toujours être une priorité. Si l’un des atouts les plus précieux d’une compagnie est ses employés, cela veut dire que les obstacles à leur bien-être et à leur bonne santé peuvent nuire au succès global de l’entreprise.

Avec des horaires chargés, une pile de travail et de la pression venant de tous sens, il peut être difficile de remarquer l’épuisement professionnel parmi le chaos. Après tout, ces signes ne sont pas nécessairement visibles, et ils n’incluent pas forcément des expressions ouvertes d’anxiété et de tension nerveuse.

Afin de gérer et réduire l’épuisement mental, émotionnel et physique causés par un stress excessif et prolongé, il faut être capable d’identifier les sources de stress aussitôt que possible.

Voici 7 signes d’épuisement professionnel que vous pourriez avoir manqué.

 

Signe #1 – Le désengagement

À ne pas confondre avec le fait d’être stressé, les employés au bord de l’épuisement professionnel peuvent avoir l’impression d’être déconnectés de leur travail et de leur entourage. Tandis que le stress peut pousser à être plus proactif, le burnout, lui,  engendre un manque d’intérêt et d’espoir ainsi qu’un retard dans le travail et la performance.

Le fait qu’un employé soit désengagé ne veut pas encore dire qu’il ou elle est à la veille d’un épuisement professionnel – mais cela peut néanmoins être un signe précurseur important d’un phénomène grave et imminent, qui peut finir par se produire si la situation n’est pas contrôlée.

Si votre employé ne se soucie plus réellement de son travail et se sent détaché de son environnement, trouvez vite les causes et déterminez la gravité de la situation avant qu’elle ne dégénère.

 

Signe #2 – L’Épuisement intégral

Un certain état de fatigue peut être normal lorsqu’on travaille de longues heures, en particulier dans un rush de dernière minute ou dans des urgences au travail.

Toutefois, lorsqu’un employé démontre des signes constants d’épuisement émotionnel, mental ou physique, il faut prêter grande attention à la situation. Ces individus peuvent alors facilement perdre le fil et peuvent sembler perdus, incapables de se concentrer et vidés même à l’arrivée le matin, probablement à cause d’un manque de sommeil. Ils peuvent même avoir des douleurs musculaires continues, des maux de tête et de la difficulté à respirer.

Parfois, cela peut commencer avec des signes physiques comme des cernes sombres en dessous des yeux, un teint fade, une perte ou un gain de poids, des expressions faciales vides ou mornes, ou une négligence significative quant à l’apparence physique (surtout si l’employé(e) sait normalement bien se présenter).

Si vous faites un effort conscient de vérifier que vos employés vont bien, l’épuisement peut être facilement détecté par des signes physiques ou des signes mentaux.

 

Signe #3 – L’absentéisme et les accidents plus fréquents

Étant donné que les employés s’approchant de l’épuisement professionnel éprouvent des symptômes mentaux, émotionnels ou physiques, leurs chances de prendre un congé de maladie ou d’être absent plus fréquemment augmentent significativement.

Certain pourraient avoir de la difficulté à se sortir du lit, vivre du stress chronique et une surcharge de travail, tandis que d’autres pourraient être complètement démotivés quant à leur travail ou quant à leur interaction avec des collègues ou des gestionnaires.

À cause de leur manque de concentration, ces employés peuvent aussi créer un surplus d’accidents et d’erreurs lors de la performance de leurs tâches. Cela est particulièrement inquiétant s’ils ont à travailler avec de la machinerie lourde ou avec des éléments délicats, ou encore quand la sécurité des autres est entre leurs mains.

Quand un employé vit un épuisement professionnel, son attention est concentrée, même fixée, sur son adversité et ce qu’il perçoit comme une menace. Cela peut laisser très peu de place à la concentration sur d’autres sujets, comme son travail – et lorsqu’il y a manque de focus, des détails commencent à lui échapper. Raison de plus de prévenir plutôt que de guérir.

 

Signe #4 – La démonstration de signes que ce travail n’est pas pour eux

Si vous engagez un employé qui n’a pas les forces et réflexes naturels nécessaires à la tâche, cela peut mener à la sensation d’être inutile, de nager contre le sens du courant. Cela ne draine pas seulement de l’énergie mais contribue à cumuler une impression d’échec étant donné qu’il y a un gouffre entre ce qu’on VEUT et ce qu’on PEUT.

En utilisant des outils qui peuvent vous aider à découvrir le potentiel inné d’un employé, vous pouvez savoir tout de suite s’il y a des discordances majeures entre une personne et un poste. Ce sont ces désaccords qui augmentent dramatiquement les chances de tension nerveuse et d’épuisement professionnel dans le futur.

 

Signe #5 – Plus isolé et distant qu’à l’habitude

Si vous remarquez qu’un employé normalement vif et sociable est devenu plus isolé et distant, qu’il évite les autres, ou qu’il n’est simplement plus aussi amical qu’avant, il ne faut pas détourner le regard. Bien sûr, tout le monde a de mauvaises journées, mais si cette attitude devient norme, il ne faut pas laisser cela passer inaperçu.

Imaginons maintenant que cette personne soit introvertie à la base – dans ce cas, il n’y a aucun signe perceptible de l’état de détresse à cause de la nature réservée de cet individu. C’est une autre raison pour laquelle l’épuisement professionnel peut se produire sans être remarqué si on n’y met pas d’efforts.

Sachez donc qui sont vos employés introvertis, étant donné que leur désespoir peut être indétectable à la surface et interprété comme leur attitude plus distante ordinaire.

 

Signe #6 – La sensibilité accrue

Que dire de ceux et celles qui, naturellement, interprètent la critique de manière personnelle, qui se sentent victimes plus que la normale, et dont la sensibilité peut faire en sorte qu’ils vivent les émotions de manière très intense? Est-ce que ces personnes ont davantage de chances de passer à travers un épuisement professionnel?

En effet, lorsqu’ils font face à des difficultés dans le milieu de travail, il y a des chances qu’ils soient plus vulnérables et exagèrent la gravité des situations. Alors portez attention aux traits de personnalité de vos employés afin de découvrir ceux qui sont plus sensibles à la critique.

Tant que vous y êtes, il serait également utile de définir lesquels d’entre eux ont tendance à être sceptiques, perfectionnistes ou des travailleurs acharnés. Je ne dis pas forcément que ces personnes ont plus de chances que d’autres de vivre un burnout, mais cette combinaison de traits fait en sorte qu’on ne se sent jamais à la hauteur ou encore qu’on soit plus affecté par une perte de contrôle ou un échec.

En bout de ligne, familiarisez-vous intimement avec les traits de personnalité de votre main-d’œuvre, autant que possible.

 

Signe #7 – Une vision exagérée

Lorsqu’un employé se sent désillusionné ou irrationnel à cause de sa façon exagérée de voir les choses, cela peut être un indicateur clair que quelque chose de sérieux se prépare.

Penser ou exprimer des idées comme  « personne ne m’aimera/m’appréciera jamais », « mes actes n’importent pas » ou « je ne sers à rien au travail » peut mener un employé à adopter une attitude intransigeante.

Il ne faut pas ignorer cela en se disant que ce n’est qu’une simple remarque innocente. Il est très possible que votre employé vive des émotions écrasantes et qu’il ait un besoin urgent de votre attention et de votre support.

 
Les signes d’un épuisement professionnel ne sont pas toujours flagrants, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas présents. Des indicateurs comme le désengagement, un épuisement mental, émotionnel ou physique peuvent signifier que quelque chose de sérieux est en train de se produire. Des accumulations de congés de maladie, d’accidents et d’isolation valent aussi la peine d’être scrutées, surtout si votre employé est une personne sensible.

Finalement, si vous n’avez pas pris le temps d’évaluer le potentiel inné de votre main-d’œuvre, il peut s’avérer qu’il y ait un gouffre entre leurs tendances naturelles et ce qui est requis pour le travail. Cette différence peut mener à la démotivation, à la tension nerveuse et, potentiellement, à l’épuisement professionnel.

Voyez quelles tendances naturelles vous avez peut-être manqué dans votre entreprise dès maintenant!

Christine Chartrand

Titulaire d'une maîtrise en psychologie en 2010 à l'Université Yorkville, Christine Chartrand a obtenu son baccalauréat en relations humaines, avec une mineure en psychologie. Elle a acquis une excellente compréhension de l'évaluation psychométrique et des méthodes de recherche, en plus de développer des compétences pour accompagner les individus dans leur cheminement personnel et professionnel.

À propos d’AtmanCo

Améliorez votre productivité, performance et prospérité en vous concentrant sur votre atout le plus important: vos employés. Du recrutement à la retraite, les évaluations psychométriques d’AtmanCo vous aideront à atteindre le bonheur en entreprise (ou ce qu’on aime appeler Business Happiness)!

BLOGUEUR INVITÉ

Avez-vous une belle plume? Êtes-vous passionné(e) de RH, leadership et développement organisationnel? Voulez-vous figurer sur notre blogue pour entreprises performantes? Vous avez de la chance parce que nous acceptons les articles de blogueurs invités! Il suffit de consulter ces directives pour débuter.